Apprendre, la force de la nature

Visiter les salles

Apprendre
dans la nature

Apprentissage
et alimentation

La nature comme source d’innovation

Apprendre avec son corps

Apprendre
dans la nature

Promenons-nous dans les bois…

Outre ses effets sur la santé, certaines études semblent indiquer que la Nature ait également des effets bénéfiques sur l’apprentissage. Bonne nouvelle ! Mais de quels bénéfices parle-t-on ? Est-ce que la Nature a le pouvoir de potentialiser nos capacités d’apprentissage ? Est-ce que demain, il me suffira d’entourer de mes bras le tronc d’un arbre pour être enfin capable d’apprendre le russe ?

C’est avec cet espoir, les chaussures de randonnées au pied (et le manuel de russe dans le sac), que nous nous sommes penchés un peu plus sérieusement sur les rapports et les études dans le domaine. Les résultats pour l’instant sont… encourageants. L’humain, s’il entre en contact avec la nature, peut tirer des bénéfices importants susceptibles de faciliter son apprentissage en l’installant dans de meilleures dispositions physiques, émotionnelles et cognitives pour apprendre que lorsqu’il reste assis derrière un écran ou dans une salle de formation.
Il reste encore à déterminer si tous les contacts avec la nature se valent. Est-ce qu’une photo de cyprès à le même effet sur nos capacités d’apprentissage que l’odeur du pin, ou le bruit des vagues ? Et combien de temps durent ces effets ? Quelle est la dose effective ou les ingrédients actifs de Nature ? Ces questions sont LES questions du moment pour de nombreux chercheurs, médecins, psychologues et enseignants. Et on a hâte qu’ils y répondent pleinement.

Les bienfaits de la nature sur notre cerveau

La Nature peut-elle améliorer et promouvoir l’apprentissage ?

L’impact de la Nature sur le Stress et l’Attention

À l’heure où le bien-être n’a pas de prix, il peut avoir un prix

Les bienfaits de la nature sur notre cerveau

Nature, bien-être et équilibre

Le contact avec la nature favoriserait les fonctions cognitives. C’est ce qu’attestent plusieurs recherches évoquées au fil de ce podcast… à réécouter bien sûr en pleine nature !
On y apprend par exemple que la maturation du cerveau, notamment la partie préfrontale responsable de la capacité de la concentration et de la mémoire, se développerait plus facilement dans la nature.  De même, plus on grandit dans une grande ville, plus la partie du cerveau qui est responsable de l’angoisse, du stress et de la peur (l’amygdale) se découple de celle qui assure une fonction régulatrice (le cortex préfontal), réduisant de fait nos capacités cognitives quand il s’agit d’apprendre. On y apprend également que le seul fait de regarder la nature, par sa dimension fractale, produit des ondes alpha dans le cerveau, ondes caractéristiques des états de relaxation, dont on sait par ailleurs qu’elles sont propices à un meilleur apprentissage.

Pour autant, n’allons pas croire trop vite qu’il suffirait de toucher du cèdre brut (baisse de la pression sanguine) en écoutant des chants d’oiseaux (réduction du stress) pour mieux apprendre. La question de l’immersion est centrale : la synchronisation des différentes aires cérébrales favorisant la mobilisation de nos fonctions cognitives n’est obtenue que lorsque l’on mobilise simultanément plusieurs sens. Des promenades apprenantes en forêt, peut-être, mais des flacons d’odeur apprenante, n’exagérons pas !

Nature, bien-être et équilibre

Type de ressource : Podcast

Temps de visite : 56 min

Le sujet est abordé de façon précise à plusieurs moments du podcast.

Apprendre en nature

La Nature peut-elle améliorer et promouvoir l’apprentissage ?

Et si nous allions faire la classe dans la Nature ?

Chez les enfants, les activités pratiquées dans la nature seraient de réelles occasions pour « booster » les apprentissages. La nature favoriserait l’apprentissage en améliorant, entre autres, l’attention des apprenants, leur intérêt et leur plaisir à apprendre, ainsi que leur condition physique. La nature semble également offrir un contexte d’apprentissage apaisant et propice aux échanges avec autrui. C’est ce que soutient une revue récente de la littérature dans le domaine de la réussite scolaire et de l’apprentissage.

Il existerait donc bien un lien « causal » entre les activités liées à la nature et la qualité des processus d’apprentissage. Bien que l’ensemble des études traitent surtout de l’apprentissage chez l’enfant, les effets positifs recensés peuvent facilement être transposables chez l’adulte. En effet, tout apprenant a besoin d’un environnement stimulant qui participe à son bien-être, qui engage son plaisir et son intérêt, deux pivots de l’apprentissage. Si la Nature peut nous offrir cela, on aurait tort de s’en priver, et comme le clament les auteurs : « Il est temps de prendre la Nature au sérieux en tant que ressource pour l’apprentissage ».

Apprendre dans la nature

Et si nous allions faire la classe dans la Nature ?

Type de ressource : Article web

Temps de visite : 3 min

 

L’impact de la Nature sur le Stress et l’Attention

La nature comme remède pour nos têtes très (trop) sollicitées

Pour bien apprendre, il est essentiel est de préserver nos capacités cognitives en tant que ressources « limitées », comme l’attention et la concentration, des processus qui sont sensibles aux tâches fastidieuses et au stress. Nos modes de vie actuels mettent souvent notre cerveau en situation d’alerte, lequel va réagir à de nombreux stimuli par une réponse de stress conduisant à un état de stress chronique plus ou moins intense.

Fatigue mentale, état de stress chronique, de véritables poisons pour nos capacités de mémorisation, de contrôle et d’attention. Pour en minimiser les impacts, les pratiques suggérées sont nombreuses : méditation, chant, pauses fréquentes et… expériences de nature !

Les activités liées à la nature, les éléments présents dans les environnements naturels amélioreraient nos capacités d’apprentissage en limitant les effets délétères du stress et de la fatigue attentionnelle. C’est ce que défendent ces deux théories issues du domaine de la psychologie, la Théorie de la Réduction du Stress et la Théorie de Restauration de l’Attention.

La nature comme remède pour nos têtes très (trop) sollicitées

Type de ressource : PDF

Temps de visite : 15 min

 

Apprendre dans la nature

À l’heure où le bien-être n’a pas de prix, il peut avoir un coût

 

Le bien-être est une condition nécessaire pour bien apprendre, notamment dans les situations de formation ou de travail. Réputée pour ses bienfaits sur la santé mentale, elle devient l’objet de nouveaux produits du rayon « bien-être au travail » : la sylvothérapie, la thérapie par les arbres, est une des dernières tendances dans le milieu. Une étude – réalisée avec seulement une quinzaine de participants et contestée par la communauté scientifique au niveau des méthodes et de l’interprétation des résultats – est utilisée comme base scientifique pour légitimer la vente de bains de forêt.
S’il est incontestable que marcher dans la forêt est agréable, il reste encore des zones d’ombres que la science devra éclairer pour déceler le vrai du faux. Plus qu’une grande tendance de ces dernières années, le bien-être au travail est devenu un business. En 1999, un rapport de l’Assemblée Nationale dénonçait déjà l’infiltration de sectes dans le secteur de la formation professionnelle agissant sous le couvert de stage de développement personnel. Alors en attendant, promenons-nous gratuitement.

Apprendre dans la nature

À l’heure où le bien-être n’a pas de prix, il peut avoir un coût

Type de ressource : Article web

Temps de visite : 2 min